jeudi 16 septembre 2010

Blues émois

Je dépose mes bagages, la tête, le corps et le coeur pleins de ce paradis terrestre sur lequel je me trouvais il n'y a même pas quelques heures. Les murs sont toujours là, identiques, immuables. Il fait froid et humide.
"On rallume le chauffage ?"
La lumière n'est plus aussi tranchante, contrastante, ni éclatante. Les bleus virent aux gris et des blancs nuages si précieusement rares, il ne reste qu'un amalgame imprécis, compact et menaçant. L'impression de me retrouver dans un mauvais film en noir et blanc. Tiens ! il ne manque plus que la pluie !
La machinerie des habitudes se remet soudain en route, telle une horloge réglée sur l'éternité. Bientôt, il va falloir défaire les bagages et mettre en route, pour de longues heures, la machine à laver. Entre temps, faire les courses, bah vi, faut remplir le frigo aussi. Simultanément, regarder le courrier, payer les factures... Autant de claques de l'après coup de soleil !!! Puis, remettre le réveil pour le boulot..
Je déteste les retours.

And after ?

And after ?

3 commentaires:

Poulepondeuse Coakes a dit…

Avec mon horreur des au-revoirs, on ferait une sacrée paire ;-)

Haut les coeurs, les copains sont de retour et ça, c'est une bonne nouvelle :D

Chrisaqua47 a dit…

bonsoir

Pour moi c'est aussi comme un retour .....celui vers les immenses océans qui m'ont tant porté sur leurs flots , un élément qui me colle à la peau au travers de mes aquarelles où continue de transpirer ma passion pour l'eau!

Un ancien pompon rouge ....qui aimerait faire voyager Karro lean's

Karro Lean a dit…

Ravie de retrouver ta bonne humeur Sara :D

Merci Chris de faire escale jusqu'ici :) J'adore tes aquarelles^^ sisisi^^ et c'est peu dire ;) car c'est déjà un magnifique voyage que de les regarder :))